Comprendre le mécanisme des supraconducteurs pour lélectronique de demain

first_imgComprendre le mécanisme des supraconducteurs pour l’électronique de demainEn prouvant que les électrons ont un grand rôle dans la supraconductivité, une nouvelle étude rapproche cet état et ses propriétés vers une utilisation dans l’électronique industrielle. La nouvelle étude fait avancer les recherches sur un point très important, qui est de savoir quelles sont les causes de la supraconductivité, entre les mécanismes “électroniques” et “phononiques”.  Petite explication : les supraconducteurs sont des matériaux qui conduisent l’électricité sans aucune perte. Ils sont donc extrêmement intéressants pour le développement technologique. Typiquement, une des principales barrières à la miniaturisation de l’électronique est la dissipation de l’électricité en chaleur… Les supercalculateurs ou les fermes à serveurs de Google sont de vrais chauffages industriels, plus énergivores que les avions de ligne ! Et ce problème serait résolu si l’on utilisait des supraconducteurs…Seul problème : la théorie ne fait état que de supraconducteurs à très basse température, soit des centaines de degrés sous le zéro. Qu’à cela ne tienne : outrepassant la théorie, des supraconducteurs à haute température ont été découverts expérimentalement en 1986. Ici, haute température signifie tout de même près de moins 200 degrés, mais c’est une température parfaitement atteignable industriellement.Encore de nombreuses zones d’ombresPourtant, personne ne sait comment fonctionnent ces supraconducteurs à haute température. Aucune théorie n’a encore été adoptée pour expliquer leurs caractéristiques si particulières. Du coup, difficile de les utiliser pour des applications précises comme l’électronique.Le chercheur S. Dal Conte et son équipe viennent de publier dans la fameuse revue scientifique Science une avancée intéressante. Le mécanisme qui crée les paires de Cooper, alliance entre particules chargées aboutissant à la supraconductivité, n’est pas le même dans les supraconducteurs haute température. À lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?Cette nouvelle étude semble indiquer que ce n’est pas, contrairement à d’habitude, des vibrations appelées phonons qui crée les paires. Bien que les deux mécanismes (via les phonons et via les électrons) aient leur part de responsabilité, les électrons seraient dominants. C’est ce qu’à montré cette nouvelle étude en étudiant la vitesse de réaction des paires lorsque les scientifiques les ont travaillé avec de la lumière, via de la spectroscopie optique.Un pas en avant, mais qui montre aussi le long chemin qui reste à faire. Ceci dit, entre un PC portable qui chauffe à 35 degrés et un autre qu’il faudra tenir dans une couverture pour ne pas se geler les mains, il reste quelques soucis à régler !Le 11 avril 2012 à 13:30 • Maxime Lambertlast_img read more